Conseil de sécurité : La Norvège ne lâche pas le Gabon

4

Candidate au Conseil de sécurité des Nation Unies, la Norvège n’a pas cessé son lobbying auprès des pays africains, à l’instar du Gabon où le diplomate Mon Harvard Hoksens est actuellement présent.

 

La Norvège espère bien être élue membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU lors de la prochaine assemblée générale. Pour cela, elle compte sur le soutien des pays africains parmi lesquels le Gabon qu’Oslo a toujours considéré comme un «partenaire» de confiance. C’est donc pour le vérifier que Mon Harvard Hoksens est actuellement à Libreville.

Le chargé d’Affaires à l’ambassade de Norvège en Angola a entrepris de discuter avec les autorités gabonaises sur la candidature de son pays. Il a échangé, mercredi 25 juillet, avec la ministre déléguée aux Affaires étrangères Chantal Clotilde Boumba Louey. C’est la deuxième fois en huit mois qu’un diplomate norvégien arrive au Gabon pour la même raison. En novembre 2017, en effet, l’ambassadeur Arild Retvedt Oyen était déjà venu solliciter le soutien des autorités gabonaises et avait été reçu par le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet.

Au ministère des Affaires étrangères, l’on informe que la visite de Mon Harvard Hoksens ne s’est pas limitée à la seule candidature de la Norvège au Conseil de sécurité de l’ONU. Le diplomate norvégien et la ministre déléguée ont également abordé le sujet lié au renforcement de l’axe Libreville-Oslo, encore si peu développé. Pour le gouvernement, «les enjeux (de son soutien à la Norvège) seront pour le Gabon, le renforcement de la coopération en matière de recherche et de la pêche». Le chargé d’Affaires à l’ambassade de Norvège en Angola a quant à lui promis de «motiver les entreprises norvégiennes à s’implanter dans notre pays», indique sur sa page Facebook le ministère délégué des Affaires étrangères.

Source : GabonReview

GabonReview