Accueil Politique Elections couplées 2018/ Akanda : « Le PDG est le principal spoliateur des terrains...

Elections couplées 2018/ Akanda : « Le PDG est le principal spoliateur des terrains d’Akanda », d’après Alfred Yeyet

3

Il revendique être le gardien du temple. L’ancien sénateur Alfred Yeyet accuse le parti démocratique gabonais d’être à l’origine de la spoliation des terres des populations à Akanda « J’ai toujours milité pour les intérêts du Cap, les intérêts de la forêt, les intérêts de l’environnement et du foncier. Le conseil municipal sortant, présidé par le PDG, a failli à sa mission. Les vendeurs de terrains, les vendeurs d’illusions, les spoliateurs sont au PDG. Le maire du 1er arrondissement d’Akanda et ses sbires ont pris tous les terrains des populations en mentant que ce sont des projets municipaux. Le PDG qui est en compétition tant aux locales qu’aux législatives est là pour la mort de notre localité ». L’ancien sénateur Alfred Yeyet est candidat indépendant au siège unique du 1er arrondissement de la commune d’Akanda. Lui et sa suppléante Flora Mengoua Mokono affirment avoir des preuves de spoliation des terres de la part du PDG.

Loin d’être ébranlé par ces accusations, le parti au pouvoir continue sa campagne dans la ferveur dans le 2e arrondissement de la commune d’Akanda. Chantal Sino est la tête de liste pour les locales. Son représentant Augustin Ndomba est formel, il n’y a pas match. « Nous considérons que nous n’avons pas d’adversaire. Puisque nous sommes au pouvoir, nous avons la capacité d’apporter les transformations dont le peuple a besoin. Puisque nous prenons conscience que nous avons pu nous tromper, ce qui n’est pas le cas des autres qui se présente comme des gens infaillibles. Mais l’infaillibilité n’étant pas de ce monde nous disons à nos militants qu’entre faire confiance à celui qui s’est trompé une fois et celui qui ne s’est jamais trompé, il mieux de faire confiance a celui qui s’est déjà trompé et qui reconnaît son erreur parce qu’il reste humain ».

Un avis que partage Annie Chrystel Limbourg Iwenga, tête de liste du Parti démocratique gabonais (PDG), au 2ème siège du 1er arrondissement de Libreville pour le compte des locales. « Il faut continuer avec le PDG, certes tout n’est pas fait mais nous avons fait beaucoup et nous comptons encore faire plus. Nous devons avoir une victoire cash et sans bavure de notre parti. Il faut voter pour le PDG pour les locales et les législatives ».

Dans le 4e arrondissement de Libreville au 2e siège, il y 10 listes. Parmi elles, celle de la coalition Rassemblement Héritage et modernité et Union Nationale. La tête de liste, Aimé Régis Renombo souhaite un nouveau son de cloche à l’Assemblée nationale pour que les populations soient gouvernées par les lois qu’il faut. « Je suis né a Plaine Niger je suis conscient des nombreux problèmes que nous avons. Tenez l’affaire de l’eau. C’est honteux qu’en 2018 au 4e arrondissement, c’est-à-dire en ville, il y a des Gabonais qui s’abreuvent avec l’eau du puits. Ceux qui ont coupé l’eau viennent encore audacieusement négocier des voix pour les élections. Ces gens-là viennent vendre de l’eau à 45 mille F CFA. Il y aussi des problèmes de sécurité. Nous n’avons même pas de commissariats dans le 4e c’est honteux. Il faut l’alternance à l’assemblée nationale et dans les collectivités locales ».

Demain, vendredi 5 octobre courant, la coalition Rassemblement Héritage et modernité et L’Union Nationale ’ARENA et l’indépendant Yeyet animent deux meeting de clôture au 1er campement et au Cap-Estérias.

YAO

Source : Gaboneco

Gaboneco