Accueil Sport Football : « J’ai confiance en cette nouvelle équipe et tout est possible », selon...

Football : « J’ai confiance en cette nouvelle équipe et tout est possible », selon l’ancien gardien, Louis Otchanga

3

Gaboneco.com : La fédération Gabonaise de Football vient de confier le banc de l’équipe nationale à 3 anciens internationaux, Comment vous analysez cela ?

Louis Octhanga : Pour moi c’est une bonne chose. Il faut à un moment donné que l’on fasse confiance aux gabonais qui connaissent le métier. Par le passé, ça s’est plus ou moins bien passé. Mais, il faut que le Ministère des Sports et la FEGAFOOT donnent des moyens conséquents pour qu’ils fassent bien le travail, comme ils le font souvent avec les entraineurs venus d’ailleurs.

Est-ce que les 3 techniciens retenus ont les capacités requises pour sauver le Gabon sur le chemin de la Can Cameroun 2019 ?

Je ne sais pas si tous ont des diplômes requis, mais une chose est sure, ils peuvent et vont compter sur leur vécu d’anciens professionnels. Ils ont été chacun capitaine de l’équipe nationale. Ils connaissent la mentalité du footballeur gabonais. Ils ont une parfaite connaissance de l’environnement du football national. Je crois qu’ils vont trouver les mots justes pour booster le moral des gars .Ils vont tout faire pour fédérer les joueurs à la cause nationale.

Ils n’ont pas de vécu d’entraineur, est ce que cela ne va pas être préjudiciable pour eux ?

On verra bien, le temps nous dira ce que cela va donner. Laissons-leur le temps de travailler et soutenons-les. Je suis sûr qu’ils vont faire du bon travail. Tout est possible. Nous avons des joueurs de qualité. Il faut redonner la confiance aux joueurs car un joueur sans confiance est perdu d’avance.

Pourquoi selon vous les autorités gabonaises aiment appeler les techniciens gabonais quand le pays est en danger ?

C’est tout simple, on ne fait pas trop confiance à l’expertise locale. C’est une erreur pour ma part. Ensuite, il y a des erreurs de casting, comme celles commises dans le choix de Camacho. Il ne parle pas la langue utilisée dans le pays où il entraine le onze national. C’est extrêmement grave parce qu’il y aura forcément un gros problème de communication. Franchement, je ne sais pas comment on est allé chercher Camacho. Il y a longtemps qu’il a démontré ses limites. On aurait dû le virer depuis longtemps, je ne sais pas pourquoi on a joué les prolongations avec lui.

Depuis lors vous avez eu au téléphone le nouveau staff ?

Non pas encore, je crois que nous allons nous voir bientôt et forcement en parler. Bonne chance à notre nouveau staff car c’est un défi pour les techniciens gabonais.

Entretien réalisé par YAO

Source : Gaboneco

Gaboneco