GABON/Déclaration de la Plate-forme des 41 partis politiques de l’opposition sur les mésures gouvernementales

4

En réaction au message du Premier Ministre et afin d’édifier l’opinion nationale et internationale sur la position des Partis de l’Opposition membres de la Plate-forme des 41, il nous revient de faire la déclaration suivante :

I – Sur les mesures d’assainissement des Finances publiques et de la réduction du train de vie de l’Etat

Entendu que le Gabon est classé parmi les pays les plus chers au monde, et que Libreville, sa capitale, est la troisième ville la plus chère d’Afrique, les gabonais sont surpris par les mesures gouvernementales, notamment celle qui concerne la réduction des salaires des fonctionnaires civils :   affectant gravement le panier de la ménagère et les équilibres familiaux ;  Menaçant considérablement la cohésion nationale. Cette décision gouvernementale appelle de notre part les observations ci-après :  Elle est discriminatoire, car elle exclut les agents des forces de défense et de sécurité violant gravement le serment du Président de la République, par lequel il déclarait qu’il sera « juste et loyal envers tous » ;  Elle ravive davantage le climat social en soulevant un tollé général des organisations syndicales et des fonctionnaires civils de l’Etat.

Le Groupe des 41 rejette avec force les mesures iniques et injustes frappant les fonctionnaires qui ne doivent nullement faire les frais d’une gouvernance économique calamiteuse et désastreuse. Ce groupe regrette fortement que le Gouvernement ne soit pas allé aussi loin que possible pour rassurer le peuple gabonais.

De ce fait, l’Opposition s’étonne de l’incapacité criarde du Gouvernement qui refuse de construire des bâtiments administratifs pour loger ses services, préférant louer à des prix exorbitants défiants toute concurrence des immeubles, propriété des hautes personnalités qui gèrent les affaires publiques.

Il en est de même de l’achat des véhicules administratifs plafonnés à 30 Millions de frs CFA, ce qui est inadmissible dans un contexte de récession économique et dont les concessionnaires participent activement à la gestion des affaires publiques. Cette pratique de collusion participe à l’affaiblissement de l’autorité de l’Etat et enrichit illicitement les particuliers, contraignant ainsi l’Administration publique à l’oisiveté et à la précarité.

Les Partis politiques de l’Opposition réunis au sein de la plate-forme des 41, exige la vente sans délai des Hôtels particuliers à l’instar de l’hôtel grand luxe EL Pozo di Borgo, acquis sur fonds publics à Paris en France qui aurait coûté plus de 67 milliards de F CFA en achat et 100 milliards pour sa réhabilitation. Tout comme la flotte aérienne de la Présidence de la République qui devrait être ramenée à des proportions raisonnables.

La plate-forme des 41 dénonce le tâtonnement de l’opération MAMBA ainsi que son caractère sélectif et partial. Demande au Gouvernement de traquer tout suspect et complice et d’accélérer toutes les procédures de jugement des personnalités impliquées dans le détournement des fonds publics, afin que les milliards dérobés soient reversés dans les caisses de l’Etat d’une part, et rendre publique, d’autre part, les conclusions des enquêtes de la Commission Nationale d’Enrichissement Illicite.

Elle exige parallèlement le rapatriement immédiat des deniers publics placés par des compatriotes, dans des paradis fiscaux, aux îles-Canaris, à Singapour, à Las Palmas, au Panama, à Monaco et en Suisse pour ne citer que ces lieux. La plate-forme des 41 appelle au renoncement des projets fastidieux et de prestige telle l’organisation en son temps des CAN, ainsi que les projets et événements actuels, notamment les Tropicales, la Marina, et les multiples voyages inutiles à l’étranger.

II – Sur les mesures avantageuses pour la relance de l’économie

Le Groupe des 41 estime que le Gouvernement, dans sa mission de relance de l’économie, gagnerait à prendre des mesures salutaires, à savoir :  L’accroissement des recettes fiscales et douanières avec l’élargissement de l’assiette fiscale, notamment en instaurant un impôt sur les grandes fortunes ;  L’application des textes législatifs et règlementaires en matière domaniale.  La rationalisation de la gestion des Finances publiques, entre autres, par la mise en place de l’unicité des caisses, la modernisation des procédures et du contrôle des dépenses ;  La diversification de l’économie avec la création de nouveaux piliers de la croissance de notre économie,  La diminution de l’équipe gouvernementale, et la suppression de la Médiature de la République ;  La délocalisation des Agences rattachées à la Présidence de la République, et la suppression des Agences non productives.

III – Des élections législatives et locales

La plate-forme des 41 invite le Centre Gabonais des Elections et le Gouvernement a communiqué très rapidement sur la date des élections législatives, pour sortir le pays du flou entretenu et de la situation anticonstitutionnelle actuelle, avec un Parlement monocaméral.

Aussi, conviendrait-il, de mettre à la disposition des Partis politiques les mesures d’accompagnements, conformément aux dispositions de l’article 71 du protocole d’accord du Dialogue Politique d’Angondjé :

  La subvention annuelle, fixe et variable ;  La subvention des campagnes électorales ;  La subvention des campagnes référendaires.

Rappelons que près de deux ans après le Dialogue Politique d’Angondjé, ces financements ne sont toujours pas effectifs.

Nous observons pour le regretter, une absence de volonté réelle du pouvoir, de respecter les closes relevant d’un consensus national.

Dans l’éventualité d’un couplage des élections législatives et locales que nous redoutons à expérimenter dans notre pays au 2ème tour des élections législatives, la Plate-forme soutient l’organisation des élections couplée au premier tour des législatives.

Toutefois, elle prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur les conséquences incalculables d’une telle aventure, en cas de dérapage. En conclusion, la Plate-forme des 41 juge les « mesurettes » Gouvernementales inopportunes et inadaptées à la situation politique, économique et sociale du pays. Dans un souci d’apaisement et de cohésion sociale, la Plate-forme des 41 appelle le Gouvernement à renoncer à l’application des mesures les plus décriées par tous. L’opposition exhorte le peuple gabonais à rester mobilisé et vigilent .Je vous remercie.

Source : GabonNews

GabonNews