Gisement de Maboumine : Les choses se précisent

4

Les discussions ouvertes entre l’État gabonais, le groupe Éramet et l’entreprise américano-chinois, China Molybdenum Co (CMOC International), suggèrent des avancées notables pour l’exploitation du gisement polymétallique de Maboumine.

 

Le ministre de l’Équipement, des Infrastructures et des Mines, Christian Magnagna, a reçu le 27 juillet les responsables des groupes Éramet et China Molybdenum Co, partenaires de l’État dans le projet d’exploitation du gisement de Maboumine, situé à une cinquantaine de kilomètres de la ville de Lambaréné, dans la province du Moyen-Ogooué.

Il s’agissait pour les différentes parties de dresser un bilan d’étape des négociations ouvertes depuis plusieurs mois, clarifier certains aspects du projet d’exploitation du gisement et dessiner les contours de la signature d’un acte sous-seing privé entre les différents acteurs.

«Nous avons rencontré nos partenaires, pour faire un point sur l’état d’avancement de ce projet qui va déboucher sur une phase d’accord que nous serons amenés à signer certainement au mois de septembre. Il s’agissait pour nous, de mieux cerner les conditions de lancement de ce projet, dont la mise en œuvre participera au développement du pays, avec la création des emplois et une forte contribution dans le PIB du Gabon», a indiqué le ministre des Mines, Christian Magnagna.

Le vice-président de CMOC International, Tarmo Haehnsen, a réaffirmé l’ambition de son groupe de reprendre ce projet. «Nous pensons qu’il y a une opportunité très intéressante ici de développer conjointement avec Eramet et la République du Gabon, ce projet de niobium et d’autres métaux de Maboumine. Nous espérons pouvoir mettre en place une équipe d’étude du projet, mais il faudra un certain nombre d’années avant d’arriver à l’étape de la production», a-t-il confié.

Pour le représentant d’Eramet au Gabon, Pietro S. Amioc, l’entrée de la société CMOC International dans le capital de Maboumine, en plus de sa forte expérience en Afrique et sur les métaux polymétalliques, permettra au Gabon de prendre des parts de marché de niobium au niveau mondial de 10 à 15%. «Nous avons un magnifique gisement de nuibiume pour les 20 et 40 prochaines années. C’est un gisement de classe mondiale».

Le gisement de Maboumine dispose d’importantes ressources à l’exemple du niobium, des terres rares, du tantale présent dans les composants électroniques ou encore de l’uranium.

Source : GabonReview

GabonReview