Gouvernement : Jeu de chaises musicales

6

Deux mois seulement après sa formation, le gouvernement Issoze Ngondet III a connu un réaménagement ce lundi. Arnauld Calixte Engandji-Alandji sort perdant de cette réorganisation.

 

Si certains avaient espéré une réduction du nombre de ministres pour coller à la volonté des autorités de réduire le train de vie de l’Etat, Emmanuel Issoze Ngondet a plutôt choisi de jouer la carte du maintien. Ce lundi 23 juillet, le Premier ministre a présenté un gouvernement remanié, dont le principal perdant est clairement Arnauld Calixte Engandji-Alandji. L’ex-ministre du Travail, de l’Emploi et de la Jeunesse chargé de la Formation professionnelle a perdu ses anciennes charges (hormis celles de la Jeunesse) au profit de Julien Nkoghe Bekale (ex-ministre des PME et de l’Artisanat).

A la suite de ce remaniement, Arnauld Calixte Engandji-Alandji est désormais ministre de l’Egalité des chances, de la Jeunesse, chargé des Gabonais de l’Etranger. Certains ne manqueront pas d’y voir la conséquence des réformes annoncées en mai par le ministre dans le monde du travail. Il avait notamment annoncé une opération de contrôle visant essentiellement les patrons d’entreprises privées. Il voulait imposer le respect de la loi en matière d’emploi, en dépit des pressions dont il avait commencé à être la cible. Gageons que son remplaçant, Julien Nkoghe Bekale aura la même ambition et la même détermination.

Ayant cédé une partie de ses obligations à Arnauld Calixte Engandji-Alandji, Estelle Ondo a quant à elle été nommée ministre de l’Industrie, de l’Entreprenariat national, chargée de la Décennie de la femme. Elle remplace Carmen Ndaot, qui récupère l’ancien poste de Julien Nkoghe Bekale.

Source : GabonReview

GabonReview