Opération bon de caisse : Les premiers couacs

4

L’opération de mise en bon de caisse appliquée exclusivement aux agents publics civils exerçant dans la province de l’Estuaire, soit environ 50 000 fonctionnaires, a livré ses premiers enseignements le 25 juillet, avec plusieurs dysfonctionnements.

 

Le paiement des fonctionnaires via bon de caisse n’est pas un long fleuve tranquille. Plusieurs dysfonctionnements ont été relevés le 25 juillet par les agents publics civils de l’État.

Entre absence d’approvisionnement de certains comptes, bons de caisse inexistants où expédiés dans l’hinterland, baisse de salaire chez certains agents, l’opération semble avoir été préparée à la hussarde. D’ailleurs, certains agents affectés à l’intérieur du pays ont été mis sur bon de caisse, alors que la première phase de la mesure ne concerne que la province de l’Estuaire.

«Ce mois-ci les agents publics de l’État gabonais, ont été payés au lance-pierre. Pour certains, ils n’ont pas perçu leurs salaires, d’autres ont vu les émoluments baissés, même si le gouvernement dit qu’il n’y a pas eu de décote, je peux vous garantir que les salaires n’ont pas été convenablement payé», a indiqué le président de la confédération syndicale Dynamique unitaire, Jean Rémy Yama, sur les plateaux de TV5Monde.

Face à cette situation, le ministère de la Fonction publique assure que ces différents cas seront traités par une commission qui sera mise en place jusqu’au 30 juillet. Soit trois jours pour enregistrer et traités ces cas !

Selon Ali Akbar Onanga Y’obeghe, cette «opération indispensable et impérative», vise principalement le contrôle des effectifs, l’assainissement du fichier des titulaires de fonction afin de déceler les cas de perceptions indues, la mise à la retraite immédiate des agents absents pour cause de maladies de longue durée et la préparation des audits des fichiers soldes et fonction publique.

Curieusement, cette opération «indispensable et impérative» évite soigneusement de toucher le personnel de défense et de sécurité. Ces couacs ne vont-ils pas se multiplier lorsque cette mesure sera étendue sur l’ensemble du territoire national ? Pour le moment, les vertus de bon de caisse n’engraissent pas toutes les caisses.

Source : GabonReview

GabonReview