Port-Gentil : Marc Tchango bien parti dans le 4e arrondissement ?

5

Convoité par une douzaine de candidats, le poste de député du 4e arrondissement de la commune de Port-Gentil pourrait bien revenir au jeune indépendant, tant ses adversaires, y compris celui du Parti démocratique gabonais (PDG), sont atones dans cette campagne électorale qui s’achève.

 

Marc Logan Tchango Nang Nguema remporterait ces législatives dès le premier tour que ça n’étonnerait pas beaucoup. Opposé à 12 candidats, dont certains bénéficient d’une expérience avérée en politique, le jeune indépendant, dont le parti, Réveil républicain (RR), reste en attente de son récépissé un an après sa création, semble pourtant avoir déjà damé le pion à ses adversaires, y compris celui du PDG, Moussavou Marcelin. Le duo formé par Landry Stiverick Moussambi et Monique Gisèle Roquitah dont le parti, le PDS, est bien implanté dans la capitale économique, n’en mène pas large.

Sur le terrain, dans le 4e arrondissement, le jeune candidat indépendant est de loin le plus actif. Ses causeries et son choix d’opter pour le porte-à-porte, dans le but d’être au plus proche des populations, voir lui-même leurs souffrances et leur permettre de s’exprimer plus librement, séduisent. C’est sans nul doute ce qui explique que les différentes rencontres organisées dans sa circonscription électorale depuis le lancement officiel de sa campagne, le 27 septembre dernier, ont des allures de meetings. En effet, ses différentes rencontres ne manquent pas de mobiliser à chaque fois plusieurs centaines de personnes, y compris des électeurs d’autres circonscriptions que la sienne.

Si Marc Logan Tchango Nang Nguema semble loin devant ses adversaires, beaucoup croient savoir que c’est à cause des obstacles, voire des défaillances perceptibles dans la stratégie de ses 12 adversaires. En effet, alors que l’on attendait une certaine offensive, notamment de la part des candidats du PDG, du PDS et des Démocrates, certains au 4e arrondissement de Port-Gentil regrettent que Landry Stiverick Moussambi se laisse voler la vedette par Noël Mboumba, candidat du PDG pour les locales dans la même circonscription.

S’agissant du candidat du parti de Me Séraphin Ndaot Rembogo, son tort est de se limiter à des «petites causeries dans des cercles familiaux», remarque le site Gaboneco.com. Pour Jean Philippe Douckagha des Démocrates, des indiscrétions veulent qu’il soit confronté depuis le début de la campagne au peu de moyens financiers mis à sa disposition par le parti de Guy Nzouba Ndama.

Tout ceci réuni laisse croire à une inévitable victoire du jeune indépendant Marc Logan Tchango Nang Nguema aux législatives. Ce qui n’est pas forcément évident pour les locales pour lesquelles il est également tête de liste dans le même arrondissement. Sur ce terrain, l’ancien ministre et actuel directeur général de la Sogara, Noël Mboumba, mobilise le plus. Beaucoup entrevoient une éventuelle cogestion à trois, avec le jeune Kevin Moukadi du RHM. Bien sûr, rien n’est encore dit et ces élections couplées législatives et locales peuvent réserver bien des surprises.

Toutefois, nul ne doute que la promesse financière faite par le candidat soutenu par le Réveil républicain au profit des jeunes de la commune et du 2e arrondissement en particulier finira par conforter son avance face à ses adversaires. Au cours de ses différentes sorties, Marc Logan Tchango Nang Nguema s’est, en effet, engagé devant les populations à reverser à l’Association Jeunes Premiers l’intégralité de ses émoluments de député, y compris les fonds de souveraineté. Cet argent, soit 140 millions de francs au total jusqu’à la fin de son mandat, servira aux œuvres sociales en faveur des jeunes de la circonscription.

Source : GabonReview

GabonReview