Somaliland: des dizaines de morts dans des violences entre deux clans

4

De graves violences ont éclaté en début de semaine au Somaliland, ce territoire qui s'est autoproclamé indépendant de la Somalie en 1991. Les clashes ont fait plus de 50 morts et des dizaines de blessés.

Les tensions claniques sont récurrentes dans cette zone désertique. D'abord parce qu'elle est surtout peuplée de nomades qui s'affrontent parfois pour les ressources naturelles comme l'eau et le pâturage. Mais le secteur de Dhumay est également situé dans une région revendiquée à la fois par le Somaliland et le Puntland. Les experts s'accordent pour dire que les deux camps s'y livrent une guerre par procuration.

Ces nouvelles violences seraient parties d'un différend territorial entre les Baharsame et les Qayaad, deux sous-clans appartenant pourtant au même groupe des Dhulbahante.

Mais les combats ont surpris par leur intensité, jamais vue depuis des années, et par leur timing. En effet, ils ont éclaté alors que les deux factions venaient justement de signer un accord sur la gestion des terres. « On ne s'attendait pas à ça. Il faut que ça s'arrête le plus vite possible », a déclaré Abdirashid Hussein Arab, le gouverneur régional.

Les appels au calme en provenance de politiques et leaders communautaires se sont multipliés. Les sages impliqués dans une médiation ont averti des graves conséquences humanitaires, tout en accusant la diaspora de financer la violence. Mais la politique s'est sans surprise invitée dans la crise. Le ministre de l'Intérieur du Puntland a accusé le Somaliland voisin d'avoir équipé et financé des milices.

CamerounWeb.com